PromesseS utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

En ces temps pré-électoraux, il est important d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle afin qu’ils se positionnent sur la question de la santé mentale :

  • L’appel de l’Unafam, de la fédération Santé mentale France et l'association Aire (Association des instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques Itep et de leurs réseaux) demandant aux candidats à l'élection présidentielle d'intégrer dans leurs programmes un “véritable plan psychique”.
  •  Le Consensus de Blois issu d'un colloque organisé dans cette ville en novembre 2016 par l'Uniopss et ses partenaires, Santé Mentale France et l’Adesm (Association des établissements du service public de santé mentale). Il s’agit d’un plaidoyer en faveur de 11 défis prioritaires et 8 propositions d’évolution concrètes de la politique de santé mentale.
  • L’appel du Collectif Schizophrénies qui s'étonne que le sujet de la santé mentale demeure absent des programmes électoraux, demande aux candidats de faire connaître leurs positions, et relaye la pétition de Solidarité Réhabilitation « Partis politiques, candidats à l'élection présidentielle, publiez votre programme pour la santé mentale ».

Pour connaître et partager ces appels, rendez-vous sur le site www.Infirmiers.com qui les recense tout en présentant par ailleurs les candidats ayant évoqué le thème de la psychiatrie dans leur programme.

 

  • L’Appel des psychiatres et médecins du CH Le Vinatier (Lyon-Bron) inquiets sur l’avenir de leur mission

Nous, psychiatres et médecins du Centre Hospitalier Le Vinatier (Lyon Bron), au nombre de 166 signataires, sommes confrontés actuellement à une dégradation des conditions de prise en charge des patients. Nous exprimons notre très grande inquiétude sur l’avenir des missions de la psychiatrie publique, nos craintes à pouvoir maintenir des soins de qualité et de proximité dans les dispositifs de secteur et à prendre en charge les populations les plus démunies.

Cliquez ici pour lire la suite de l'appel

PromesseS a eu la chance de bénéficier d'un concert de l’Association Note et Bien  le 25 mars 2017.
 Cette association a été créée en 1995 par des musiciens amateurs qui veulent partager et faire partager largement la musique, tout en s'impliquant dans l'action sociale et humanitaire.
 Elle compte actuellement 130 membres, instrumentistes ou choristes, auxquels se joignent régulièrement d'autres musiciens, amateurs ou professionnels, tous bénévoles.
 

Le Conseil d’Administration de Note et Bien, intéressé par l’action de PromesseS, a décidé de lui consacrer un concert dont il a reversé la quasi-intégralité de la recette. PromesseS a pu présenter ses objectifs et ses actions aux musiciens lors d’une répétition puis au public en début du concert.


Au programme :

Eric Whitacre – Chœurs a cappella

. Le Chœur Note et Bien était placé sous la direction de Denis Thuillier.

L'Orchestre Note et Bien sous la direction d'Emmanuel Calef a donné ensuite 
L’Oiseau de feu 
(ballet complet, version de 1910) d’ Igor Stravinsky

Court extrait de ce concert magique dans la vidéo ci-dessous.

 

Pour découvrir le site de Note et Bien

 

Le Rapport relatif à la santé mentale, de Michel Laforcade à la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Marisol Touraine, pour lequel PromesseS avait été auditionnée, est rendu officiel depuis le 10 octobre.


Ce rapport doit guider les travaux du Conseil National de Santé Mentale (CNSM), mis en place par Marisol Touraine et auquel participe le Collectif Schizophrénies.

 Peu de représentants des usagers y sont présents : outre le Collectif, on note seulement la présence de Argos et de l’UNAFAM. 

Le  CNSM, présidé par Alain Ehrenberg, sociologue et chercheur au CNRS, comprend une cinquantaine de participants qui vont travailler selon 4 axes de réflexion prioritaires au sein de 4 groupes :

  • Bien-être des enfants et des jeunes
  • Prévention du suicide
  • Suivi des personnes en situation de grande précarité
  • Élaboration d'outils pour faciliter la mise en œuvre des projets territoriaux de santé mentale inscrits dans la loi de modernisation de notre système de santé.

Le Collectif  Schizophrénies devrait participer au 4e groupe qui travaillera sur le décret d'application de l'article 69 de la loi de santé : accès aux dispositifs et services devant être traités prioritairement par les projets territoriaux de santé mentale. Cela recouvre la prise en charge précoce, les parcours de soins, l'offre de réhabilitation, l'accès à l'emploi. Ce groupe suivra jusqu'en 2019 la mise en œuvre effective des dispositifs sur le terrain.

Nous constatons avec satisfaction que ce rapport cite Profamille (page 60) et place le Cluster Profamille Ile-de-France dans les dispositifs innovants (page167).


Voir aussi l'Actualité sur la mission Laforcade dans cette même rubrique

Cliquez ici pour télécharger le Rapport Laforcade

Presidentielles-UNAFAMJPG

L’Unafam (Union des familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques), la fédération Santé Mentale France et l’association AIRE (Association des ITEP et de leurs réseaux) s’unissent pour demander aux candidat(e)s à la présidence de la République de prendre en compte cette problématique de santé publique.

L’UNAFAM et ses partenaires rappellent que :

IL Y A URGENCE A METTRE EN PLACE UN VERITABLE PLAN PSYCHIQUE S’APPUYANT SUR :

  • une programmation budgétaire à la hauteur des besoins,
  • un engagement sur des échéances réalistes et réalisables,
  • des indicateurs pour évaluer objectivement,
  • une autorité vraiment responsable de la mise en œuvre,
  • un suivi et une évaluation sérieuse avec les parties prenantes telles que les associations.

Une pétition à diffuser largement

Pour signer la pétition «Pour un véritable "plan psychique" dans les programmes des candidats à la présidentielle» cliquez ici

Sante-mentale-quel-programmeJPG

La santé mentale est trop souvent ignorée dans le débat public.

À la veille de l'élection présidentielle les citoyens devraient connaitre les engagements des candidats en faveur de la santé mentale qui concerne tout le monde. Nous ne pouvons faire confiance à des candidats qui ne croient pas en l'importance d'aider les personnes à se maintenir en bonne santé .. en bonne santé mentale !!!

La santé mentale ne peut être laissée dans l'ombre et écartée du débat public. Dans d'autres pays les candidats aux élections font de la santé mentale un des sujets centraux de leurs actions ... il est temps que la France s'engage sur ce chemin ... pour le bien de tous ... 

La pétition de Solidarité Réhabilitation a recueilli jusqu’ici plus de 2 000 signatures … il faut faire encore un effort pour être pris en considération par le pouvoir politique … Ils n’agiront pas tant que nous resterons invisibles …

Une pétition à diffuser largement

https://www.change.org/p/partis-politiques-candidats-à-l-élection-présidentielle-publiez-votre-programme-pour-la-santé-mentale

Schizophrénie : des clics pour en finir avec les tabous, c'est le nom de la campagne de financement participatif organisée par PromesseS du 15 septembre au 31 octobre 2016 sur la plateforme Hello Asso pour financer la création du portail web du Collectif schizophrénies, un portail web pour informer et agir.

La collecte de fonds s’est élevée à 23 467 euros, dont un financement de 4 300 euros de la FONDATION EDF, qui, intéressée par ce projet, a souhaité le soutenir.

  • Pourquoi un portail sur les schizophrénies ?

Pour donner plus de visibilité à cette pathologie très hétérogène, permettre aux associations de malades et parents d’être visibles et d’affirmer leur combativité, faciliter l’accès de tous les intéressés aux sites et informations clés et couvrir l’ensemble de leurs besoins. 

  • Architecture du portail

Collectif-architecture-portailjpg

  • Ses principes

Il s'agit d'un portail,

- qui va au maximum exploiter l'existant, ressources nationales et internationales, et tout sourcer de manière précise, avec l'étayage d'un comité scientifique.

- Créer ou renforcer ce qui n'existe pas ailleurs ; vulgariser les pistes de recherches, susciter les témoignages et retours d'expérience, faciliter l'orientation : où trouver de la remédiation cognitive ? de la psychoéducation des familles ? des Groupes d'Entraide Mutuelle ? etc. Centre de ressources et de combat, il donnera , que vous soyez patients, professionnels, proches, grand public...  accès en un seul lieu à des « droits» qui ne sont que partiellement satisfaits actuellement.

 

Le projet bénéficie du soutien de la Fondation d’entreprise Groupe EDF

LOGO-EDFJPG

Cliquez ici pour rejoindre la page du Collectif schizophrénies

Ce grand congrès de la psychiatrie française qui s’est tenu de 20 au 22 janvier 2016 sous l'égide de la Fondation Deniker avait accepté de mettre à son programme notre étude sur la représentation de la schizophrénie dans la presse française. Elle y a été présentée sous la forme d’une "communication orale affichée", à savoir un poster dans les salles du Congrès, et une présentation en conférence effectuée par le Dr Yann Hodé.
 
Nous avons eu l'immense fierté d'apprendre le 22 janvier que Yann Hodé avait reçu le prestigieux prix du comité scientifique pour sa communication. Réalisant un travail de référence sur les représentations de la maladie et ciblant les médias, principal vecteur d’information du public, cette action s’inscrit dans l'objectif général de Promesses de déstigmatiser les schizophrénies.
 
Les résultats de cette étude sur l'usage du terme schizophrénie, menée par le cabinet l'Obsoco sur 8 grands titres de presse analysés sur la période 2011-2015, ont confirmé à quel point les mots déforment la réalité :
  • information médicale quasi inexistante (terme présent sur 2038 articles, dont 1% seulement d’articles vraiment dédiés),
  • corrélation constante du terme avec des idées fausses (violence, dédoublement, absence d’espoir, etc…),
  • référence à la maladie avant tout dans les articles culturels (56 %) et sur un mode caricatural, usage métaphorique débridé, déclinant à l’infini l’image du double, beaucoup plus important que l’usage médical (près de 6 articles sur 10),
  • dérive forte de cet usage métaphorique, vers un sens diamétralement opposé à la réalité médicale : celui de la manipulation.

remise-prix-encephale

Yann Hodé, récipiendaire du Prix, en compagnie de F. Blain, Promesses, pilote de l’Etude pour Promesses, et C.Calmejane, présidente de Promesses.

Diploome-prix-encephale

 

Le communiqué de presse annonçant la sortie de l’étude a été envoyé à plus de 800 journalistes. Il a été l’occasion non seulement de dénoncer le mauvais traitement du sujet dans les médias, mais également, en annexes, d’informer sur les réalités de la maladie et de proposer des pistes de progrès pour mieux en rendre compte à l’avenir.
 
 
Les retombées sont d’ores et déjà notables au niveau de la communauté médicale : outre le Prix obtenu au Congrès, l’étude a fait l’objet d’articles dans Le quotidien du médecin et sur le site santé mentale.fr 
 
Et elles sont également significatives auprès du grand public puisqu'à ce jour Le Monde, Le Point, Europe1, et Les Echos y ont consacré un article ou une chronique, repris de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, ce dont nous les remercions.


 
 
N’hésitez pas à écrire des commentaires en fin d’article sur les sites de ces journaux de façon à encourager les journalistes et les rédactions à continuer de traiter mieux et plus largement le sujet des schizophrénies. 

 
Cette étude et la reconnaissance qu'elle nous apporte nous ouvrent aujourd’hui de multiples pistes pour poursuivre des actions de déstigmatisation, en lien avec le Collectif Schizophrénies et la Fondation Deniker, mais aussi le Psycom, la Fondation Fondamental, et tous les acteurs qui œuvrent dans le même sens.
 

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a confié à Michel Laforcade, directeur général de l'ARS Aquitaine, une mission sur la santé mentale et la psychiatrie.

Les travaux de cette mission qui s’est déroulée en 2015 ont visé à définir les orientations dans trois directions :

Le déploiement sur les territoires d'une organisation optimale des acteurs de la santé mentale et de la psychiatrie dans une logique d'amélioration des parcours de soins et de vie des personnes

La prise en compte des pratiques, de la formation des professionnels et des métiers de demain 

La réflexion autour de mesures concourant à la déstigmatisation de la maladie mentale et à la promotion des droits des personnes

 


L’association PromesseS, auditionnée en février 2015 a exprimé son souhait de voir reconnue la légitimité des familles et le vécu des patients pour formuler des propositions et affirmé la nécessité d’une approche par pathologie, seule à même de faire avancer efficacement la prise en charge des personnes atteintes de troubles schizophréniques.

Parmi ses propositions, elle a insisté entres autres sur la nécessité :

  • de généraliser le programme ProFamille, seul programme organisé de psycho-éducation à l’attention des familles 
  • de promouvoir d’autres innovations efficaces comme par exemple les programmes individualisé d’accompagement à l’emploi
  • d’élaborer un guide de bonnes pratiques pour la prise en charge des troubles schizophréniques

Lien vers la note Promesses