PromesseS utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

JDS 2018, retour sur le programme de PromesseS - 3 conférences "déstigmatisantes"

 
 
Capture-decran-2018-04-02-a-192445
 
 
 
 

Pour sa première participation aux JDS (Journées De la Schizophrénie), PromesseS a organisé plusieurs manifestations en région parisienne dont nous présentons ici un panorama  (voir aussi les autres articles de cette rubrique).

 

3 conférences « déstigmatisantes »  :

Salles combles (300 personnes) pour les 3 conférences « déstigmatisantes » organisées par PromesseS autour du thème de la perception du mot et de la réalité de la maladie dans le grand public… qui formait l’essentiel des auditeurs.

Films, séries et jeux vidéo laissent parfois certes entrevoir une vision fine et juste des troubles, mais

le plus souvent ils installent et font perdurer dans les esprits les mêmes clichés erronés : la confusion entre schizophrénie et le trouble de la personnalité multiple, l’association de la schizophrénie à la violence, l’assimilation de la maladie mentale au génie ou talent artistique, l’explication grossière d’une cause à rechercher dans un psycho-traumatisme familial, pour ne citer que les plus fréquents.

 

  • Cinéma et Schizophrénie (Médiathèque F. Sagan, Paris)

Violence, dédoublement de la personnalité, asiles mouroirs, Marine Raimbaud, psychiatre (SHU Sainte-Anne) a montré, dans une présentation riche en extraits de films, comment la réalité de la maladie et de l’établissement psychiatrique était maltraitée, sinon dévoyée, dans le cinéma depuis ses origines… et encore aujourd’hui. 

  • Schizophrénie 2.0. Schizophrénie & séries télé et jeux vidéo (Médiathèque Buffon, Paris)

Même démarche, même constat, cette fois dans le monde des séries et des jeux, par Jeff et Chris, deux psychiatres co-fondateurs de la chaîne Psylab sur youtube et auteurs de vidéos non sans humour, et résolument didactiques pour expliquer, décrypter, et démystifier les maladies mentales et la psychiatrie.

  • Comment le terme schizophrénie modifie à lui seul notre façon d'interagir  (Théâtre des Sablons à Neuilly).

Nicolas Rainteau, psychiatre, chef de clinique à Montpellier, auteur d’une thèse sur l’impact social du mot schizophrénie, a montré comment le comportement de volontaires à un test se modifiait radicalement dès l’instant qu’ils croyaient avoir affaire à un interlocuteur souffrant de troubles schizophréniques.

 

 
Capture-decran-2018-04-08-a-172926
 

Félicité Herzog, marraine des Journées de la schizophrénie, a introduit la conférence Schizophrénie 2.0. Elle a évoqué parcours de son frère,
qui souffrait de schizophrénie, et auquel elle a rendu hommage dans le roman «Un héros ». Pour voir la vidéo, cliquez sur l'image.