LITTÉRATURE ET SCHIZOPHRÉNIES

Pour des usagers de la psychiatrie acteurs de leur propre vie - Tim GREACEN, Emmanuelle JOUET

T. Greacen, E. Jouet : Pour des usagers de la psychiatrie acteurs de leur propre vie

pour-des-usagers-

Editions Eres

Parution : 22 mars 2012  - EAN : 9782749216089

14x22, 344 pages

Les trois notions, rétablissement, inclusion sociale et empowerment, créent un nouveau paradigme qui situe l’usager de la psychiatrie comme moteur de sa propre vie, au sein d’une collectivité dans laquelle il est citoyen à part entière et où les services de santé mentale se donnent les moyens de soutenir son autonomie plutôt que de perpétuer son rôle traditionnel de « patient ».

Déclinées dans cet ouvrage à travers de multiples expériences concrètes dans divers pays, elles sont au centre d’un débat né du constat de l’échec de nos sociétés occidentales contemporaines à pleinement réintégrer les personnes vivant avec un trouble psychique.

La notion de rétablissement rappelle que, même pour des pathologies lourdes comme la schizophrénie, les psychoses, la

majorité des patients se rétablissent et mènent leur vie comme tout un chacun.

L’inclusion sociale ajoute l’idée que, si la moitié du travail vers le rétablissement est l’affaire de l’usager, l’autre moitié du travail est à faire par la société elle-même. De même qu’on aménage la ville pour que la personne en fauteuil roulant puisse s’inclure dans la société, on doit aménager les esprits et l’organisation de la vie de tous les jours pour supprimer tout mécanisme d’exclusion soc ale, toute stigmatisation, toute discrimination contre la personne handicapée psychique.

Enfin l’empowerment consiste à mettre à la disposition de la personne les moyens pour acquérir les savoirs et pouvoirs nécessaires – notamment par l’accès à la formation tout au long de la vie – pour apprendre à vivre avec sa maladie et jouer un vrai rôle dans la société.

 

Le rétablissement dans la schizophrénie

Marie Koenig : Le rétablissement dans la schizophrénie - Un parcours de reconnaissance

La rencontre avec les personnes atteintes d’un trouble psychique nous apprend autant qu’elle nous confond. Elle vient parfois bousculer l’ensemble de  nos savoirs communs et  professionnels, au point de les dévoiler sous les traits de préjugés.

Dans le champ de la santé mentale, le nouveau paradigme du rétablissement (recovery) met en évidence ce décalage existant entre le vécu des personnes et les discours tenus à leur égard, en particulier dans le cas de la schizophrénie, qui demeure associée au trouble psychique le plus grave.

Contre l’idée d’une détérioration inéluctable de la maladie, le concept de rétablissement postule la possibilité d’un devenir favorable des personnes qui en sont atteintes.

Le cœur de cet ouvrage consiste en une approche qualitative du rétablissement par le recueil et l’accueil de l’expérience des personnes atteintes de schizophrénie. Il décrit leur vécu et met en lumière ce qui, dans leur quotidien, contribue à renforcer le sens de leur existence et à les éloigner d’une identité de « malade ».

Le-retablissement-dans-la-schizophrenie

Editions : PUF - Collection: Partage du savoir,  Date de parution : 14/09/2016
Code ISBN: 978-2-13-073465-9

Marie Koenig est docteur en psychologie clinique. Elle a exercé pendant plusieurs années en tant que psychologue au Centre hospitalier René Dubos à Pontoise, puis en tant que chargée de mission au Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé (CCOMS, Lille). Elle est aujourd’hui maître de conférence en psychologie clinique à l’université de Paris-8

Pr. Antoine Pelissolo : “La psychiatrie positive redonne de l’espoir”

Pr. Antoine Pelissolo : “La psychiatrie positive redonne de l’espoir”

Au mot psychiatrie sont plus souvent associés la peur, la souffrance, l’isolement. Rien de très “positif”. Pourtant, pour le Pr Antoine Pelissolo, il est indispensable d’être optimiste face à la maladie psychique. Pas pour la minimiser, mais pour mieux la soigner. 

L’épilogue de son livre fait rêver. Dans ce texte, intitulé « Si je pratiquais une psychiatrie positive parfaite », le psychiatre Antoine Pelissolo détaille un (nouveau) serment d’Hippocrate tissé d’humanisme, de bienveillance et d’optimisme. « Je regarderais chaque nouveau patient comme une personne différente à découvrir, sans pensée toute faite sur sa maladie et son avenir, écrit-il. Je ferais en sorte qu’[il] soit à l’aise et en confiance lors de la consultation, en ne se sentant ni jugé ni négligé. Qu’il ressorte en étant sûr d’avoir été écouté, d’avoir pu dire tout ce qu’il souhaitait et d’avoir compris ce que je lui proposais. »

Une relation à égalité avec ses patients, une présence attentive, disponible, qui serait, selon lui, de moins en moins exceptionnelle en psychiatrie. Espérons ! 

Cela tombe bien, car c’est justement le credo d’Antoine Pelissolo : redonner l’espoir aux personnes souffrant de troubles psychiques, mais aussi à leurs proches. Dans le sillage du psychiatre Christophe André, chroniqueur à Psychologies et l’un des porte-voix français de la psychologie positive, il propose ainsi de ne pas se focaliser sur la maladie et les symptômes, mais de faire aussi appel à toutes les ressources du patient et de valoriser ce qui fonctionne bien chez lui.

Cliquez ici pour lire la suite sur Psychologies.com

PELISSOLO

Confidences de Psy, ou le quotidien d'un jeune psychiatre (blog psychiatre)

Confidences de Psy, ou le quotidien d'un jeune psychiatre (blog psychiatre)

CONFIDENCES-DE-PSYJPG

Conscient des préjugés qui entourent sa profession dans l’imaginaire du grand public, un jeune psychiatre raconte son quotidien de praticien hospitalier.

L’auteur nous fait partager « ses doutes, ses interrogations, mais aussi ses réactions face à la réalité de ce quotidien parfois loufoque, parfois étrange, parfois tendre mais surtout toujours humain ».

Un recueil de très beaux témoignages, qui ne manquent pas d’humour. Un pour chaque rencontre, à lire en écoutant une mélodie suggérée par l’auteur…

https://confidencesdepsy.wordpress.com

"L’Epreuve de Gilbert Pinfold", roman d’Evelyn Waugh

"L'Epreuve de Gilbert Pinfold", roman d'Evelyn Waugh

 Le roman autobiographique d’un grand écrivain anglais, victime d’une crise de schizophrénie lors d’un voyage en bateau.

Dans son livre L’Ange et le cachalot, Simon Leys a consacré un court chapitre à Evelyn Waugh. Il y révèle que l’auteur, célèbre pour son style élégant et éminemment sarcastique, a manifesté, plusieurs fois dans sa vie, des symptômes de schizophrénie. L’épreuve de Gilbert Pinfold raconte justement l’un de ces épisodes. Waugh appelait d’ailleurs ce livre son mad book.

Le héros, auteur à succès en panne d’inspiration, entreprend un voyage à bord d’un bateau à destination de Ceylan, dans l’espoir de trouver le calme nécessaire à l’écriture d’un roman. Souffrant d’insomnies atroces, buvant comme un trou, avalant divers cocktails de barbituriques afin de trouver le sommeil, le narrateur surprend les conversations malveillantes des passagers dans les cabines voisines… puis il capte les railleries émises à son égard sur tout le navire, persuadé que les voyageurs (y compris le commandant), complotent contre lui.

Peu à peu, le lecteur comprendra qu’il s’agit d’hallucinations. Le tour de force de Waugh est de faire vivre au lecteur ces perceptions de l’intérieur : le glissement progressif dans la crise, les raisonnements du héros pourtant sagace, ses angoisses terribles et, malgré tout, son humour attachant et salvateur.

Livre épuisé hélas, à trouver en bibliothèques, chez les bouquinistes ou sur les sites

Photo-Carl-Van-Vechten-Bibliotheque-du-Congres-des-Etats-Uniscouv-Evelyn-WAUGH-Lepreuve-de-Gilbert-Pinfoldpng
Evelyn Laugh (photo Carl Van Vechte, Bibliothèque du Congrès
des Etats-Unis)