Actions pour la dé-stigmatisation

Fort Boyard : France Télévisions mise en garde par le CSA pour l’épreuve de ‘L’asile/La cellule capitonnée »

Fort Boyard : France Télévisions mise en garde par le CSA pour l’épreuve de ‘L’asile/La cellule capitonnée »

Le Collectif Schizophrénies, dont fait partie PromesseS, s’est insurgé, contre la séquence "L’asile/La cellule capitonnée" présentée cet été à l’émission Fort Boyard : entravé par une camisole de force, un candidat est enfermé dans la Cellule capitonnée du Ford, taguée de « No Future » « help », « SOS » … Pour récupérer la clé avec la bouche, il doit se contorsionner à « en devenir fou ». Madame Adeline Hazan (CGLPL) a été sollicitée ; le CSA et le Défenseur des droits ont été saisis.

Finalement, le CSA a publié  le 11 septembre une mise en garde à l’encontre de France Télévisions.

 
 
 
 
 

Notre commentaire

 

Capture-decran-2017-09-26-a-230616

Nous sommes satisfaits que notre tribune dans le Monde, nos courriers à Mme Adeline Hazan (CGLPL) et au CSA aient enfin contribué, avec toutes les autres mobilisations d’ associations d’usagers et de proches, mais aussi de professionnels de santé, à une réaction officielle.

Nous regrettons que toutefois qu’il faille encore de nos jours « déplacer des montagnes » pour obtenir que soit reconnu « le caractère caricatural et stigmatisant à l’égard des personnes souffrant de troubles psychiatriques ou psychiques » d’une émission dite de divertissement prétendant décrire « un univers de fiction comme beaucoup d’autres » mais représentant sur le fond des situations quotidiennement vécues dans les hôpitaux en psychiatrie. Le tout sur un chaîne de service public …

 

Cette mise en garde du CSA à l’égard de France Télévisions est l’occasion de signaler l’article « Comment Fort Boyard m’a rendu fou » publié sur son blog "Comme des fous" par Joan, qui s’est lui aussi largement mobilisé tout l’été contre la séquence  de "L’asile/La cellule capitonnée"

Lire Comment l'asile de Fort Boyard m'a rendu fou

 

A signaler également, l’article qui lui a été consacré par Pierre Bienvault dans La Croix du 19 septembre sous le titre « Comment l’asile de Fort Boyard m’a rendu rendu fou »

« En juillet, Joan, animateur d’un blog sur la folie, a dénoncé une séquence stigmatisante dans l’émission « Fort Boyard ». Il a fini l’été hospitalisé en psychiatrie.

Pendant un mois, Joan a disparu des réseaux sociaux. Puis, la semaine dernière, cet architecte de 29 ans s’est remis devant son ordinateur pour écrire un billet sur le blog, « comme des fous », qu’il a lancé il y a presque deux ans. Un blog qu’il coanime avec d’autres personnes atteintes de troubles psychiques pour « changer les regards sur la folie ». Dans ce billet, Joan raconte une histoire douloureuse et teintée d’amertume. « Comment l’asile de Fort Boyard m’a rendu fou », écrit-il en évoquant une polémique qui a mobilisé le monde de la santé mentale durant tout l’été. »

Lire ICI la suite de l’article de La Croix

 

​Soutien à la réalisation du film « Momo le chiffonnier »

Soutien à la réalisation du film « Momo le chiffonnier »

MOMOJPG

Promesses est fier d’avoir contribué au financement de ce film sur la vie de Momo le chiffonnier, qui vit avec courage sa schizophrénie.
Ce film, qui sera diffusé par France Télévision est en cours de tournage par la réalisatrice Alexia Sauvageon. Il a vocation à diffuser un message positif et à montrer l'intégration des personnes souffrant de schizophrénie dans la société et dans leur entourage proche.
Il s'agit d'une websérie documentaire, « tournée comme une fiction », de 8 épisodes de 6 minutes. Il sera diffusé par " IRL " le site internet de France Télévisions dédié aux nouvelles écritures et est produit par la société Un Monde Meilleur.
Le film a pour décor un quartier populaire de Paris, Ménilmontant. Il parle d'un monde où chacun a sa place, d'amitié, de recyclage anti-gaspillage, de lutte contre la maladie, d'espoir, de joie de vivre et surtout de courage face à la schizophrénie....
Drôle et attachant, Momo doit en effet lutter contre un démon qui le hante la nuit et dont il n'ose pas dire le nom... Un jour, il fait une rencontre qui lui ouvre d'autres horizons. Momo réussira-t-il à vaincre ses peurs et ce personnage maléfique pour changer de vie ?

Promesses a fait un don en tant qu’association et nombre de ses membres à titre individuel. Notre association « figurera au générique ».
Nous vous préviendrons de sa sortie. Pour plus d’information sur ce projet et pour découvrir les premières séquences du film : https://www.kisskissbankbank.com/momo-le-chiffonnier-webserie-du-reel-a-menilmontant--2

 

​Création du Collectif Schizophrénies

Création du Collectif Schizophrénies

PromesseS  est membre fondateur du Collectif Schizophrénies, créé en juillet 2015.

Association déclarée, loi du 1er juillet 1901, le Collectif Schizophrénies regroupe les 6 associations françaises dédiées à cette pathologie, Schizo Oui ?, Schizo Espoir, Schizo Jeunes, Schiz’osent être, Solidarité Réhabilitation et, bien sûr, PromesseS.

 

Alors que la schizophrénie touche en France 600 000 personnes et 3 à 5 millions en comptant parents et fratries,  un Collectif est indispensable pour faire entendre plus fortement la voix des patients et des familles les accompagnant, renforcer l’information sur cette pathologie, mobiliser l’opinion et la puissance publique pour permettre la mise en place de solutions à la hauteur de l’enjeu de santé publique qu’elle représente.

Cliquez ici pour télécharger le communiqué sur la création du Collectif

Etude sur « L’image de la schizophrénie à travers son traitement médiatique »

Etude sur « L’image de la schizophrénie à travers son traitement médiatique »

L’étude « L’image de la schizophrénie à travers son traitement médiatique » menée par par le cabinet l'Obsoco, mandaté par PromesseS, constitue un travail de référence sur les représentations de la maladie dans les médias, principal vecteur d’information du public. Cette action s’inscrit dans l'objectif général de Promesses de contribuer à déstigmatiser les schizophrénies.

Le congrès de l’Encéphale, qui s’est tenu de 20 au 22 janvier 2016 sous l'égide de la Fondation Deniker, avait accepté de mettre à son programme notre étude sur la représentation de la schizophrénie dans la presse française. Elle y a été présentée sous la forme d’une "communication orale affichée", à savoir un poster dans les salles du Congrès, et une présentation en conférence par le Dr Yann Hodé. Nous avons eu l'immense fierté d'apprendre le 22 janvier que Yann Hodé avait reçu le prestigieux prix du comité scientifique pour sa communication. Dr Yann Hodé, Fabienne Blain, Claire Calmejane réunis autour du prix de la communication scientifique décerné lors du Congrès de l’Encéphale.

Le communiqué de presse annonçant la sortie de l’étude a été envoyé à plus de 800 journalistes. Il a été l’occasion non seulement de dénoncer le mauvais traitement du sujet dans les médias, mais également, en annexes, d’informer sur les réalités de la maladie et de proposer des pistes de progrès pour mieux en rendre compte à l’avenir.

Les retombées sont d’ores et déjà notables au niveau de la communauté médicale : outre le Prix obtenu au Congrès, l’étude a fait l’objet d’articles dans Le quotidien du médecin et sur le site santé mentale.fr. Elles sont également significatives auprès du grand public puisqu'à ce jour Le Monde, Le Point, Europe1, et Les Echos y ont consacré un article ou une chronique, repris de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, ce dont nous les remercions.

Nous poursuivons cette action par la diffusion de l’étude auprès d’un certain nombre d’acteurs de la santé publique et des institutions politiques.

Pour en savoir plus cliquez sur ce lien

Interventions de déstigmatisation auprès de publics ciblés

Interventions de déstigmatisation auprès de publics ciblés

psycom benedicteLes interventions de proches auprès d’acteurs publics en contact potentiel avec des malades font partie du travail de terrain, parfois ingrat mais ô combien important, pour les sensibiliser à la maladie, à ses conséquences et aux bienfaits de la psycho-éducation.

Ainsi depuis 2015 des membres de Promesses interviennent-t-ils lors de réunions de sensibilisation organisées par le Psycom* auprès des bailleurs sociaux et des mairies, dans le cadre de sa mission de déstigmatisation des troubles psychiques.
Ces interventions prennent la forme de témoignages sur la maladie, ses conséquences, sa prise en charge… par des membres de Promesses.

Pour en savoir plus : nous contacter par le formulaire Contact.

*Le Psycom est un organisme public d'information, de formation et de lutte contre la stigmatisation en santé mentale : http://www.psycom.org